Comment susciter l’engagement?

Stéphane Simard est blogueur invité sur le blogue de NSI Solution. Visitez le www.conneXionY.com pour découvrir comment il supporte les entreprises dans la mise en place de stratégies d’attraction, de motivation et de rétention pour réduire leur taux de roulement.


À titre de gestionnaire, vous devez amener vos employés à bien identifier tous les impacts de maintenir une situation actuelle non désirée afin de stimuler le changement et d’éviter que les bonnes résolutions ne s’évanouissent au premier obstacle survenu (parce qu’il y en aura inévitablement).

Plus les conséquences sont tangibles et significatives, meilleures sont les chances d’arriver à un engagement ferme de l’employé à générer les résultats attendus.

Imaginons deux individus ayant un surplus de poids. Le premier sait que maintenir un poids santé est important pour son image et sa qualité de vie sans toutefois se livrer à une évaluation de tous les impacts possibles.

Le deuxième, quant à lui, prend le temps de faire systématiquement une liste de toutes les conséquences pour lui de maintenir le statu quo: risques de maladie accrus, espérance de vie réduite, qualité de vie diminuée, estime de soi affectée, performances au travail réduites à cause du manque d’énergie, insatisfaction de son patron face à ses résultats, frustration à ne plus performer comme on le voudrait, stress accru, relations plus tendues avec ses collègues et ses clients, baisse des ventes, dépression…

Il est évident que changer ses habitudes de vie nécessite beaucoup de volonté et que la deuxième personne qui a pris le temps de mettre noir sur blanc les conséquences de sa décision a plus de chance d’atteindre de son but.

Il est suggéré que le gestionnaire guide l’employé dans l’identification de l’impact des irritants vécus par l’employé plutôt que de vouloir rapidement sauter aux solutions.

L’évaluation de l’impact devrait se faire à cinq niveaux: quelles sont les conséquences pour l’individu lui-même, pour l’équipe et sur ses collègues, pour son superviseur, pour l’entreprise et, ultimement, pour le client?

C’est une belle occasion pour le gestionnaire de réitérer sa confiance envers l’employé en lui faisant réaliser l’importance de l’impact qu’il peut avoir sur le succès de l’organisation.

N’hésitez pas à utiliser un discours qui fait appel aux émotions, c’est le plus grand motivateur.

Posted in Génération Y, Management and tagged .

Pascal Veilleux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *