Le « Bottleneck », vous connaissez ?

L’idée de ce billet m’est venue en travaillant avec un ami dernièrement.  Il travaille énormément, et ce, à des heures impossibles.  Il est toujours occupé, et c’est pratiquement impossible de le rejoindre par Skype ou par téléphone.  Vous croyez que le « bottleneck« , c’est-à-dire le goulot concerne seulement les machines ?  Et bien détrompez-vous!  Il peut aussi s’agir d’une personne dans une organisation.

Mais qu’est-ce qu’un goulot en fait ?  Et bien, on réfère ici à la théorie des contraintes, du Dr. Eliyahu Goldratt, qui a, entre autres, écrit Le But, véritable « bible » du génie industriel!  Sous forme de roman, l’auteur nous donne les principes de base de sa théorie, soit :

La théorie des contraintes (Theory of Constraints ou TOC)  est une approche systémique basée sur l’hypothèse que chaque organisation possède au moins un facteur qui l’empêche d’atteindre son objectif, qui est souvent de maximiser ses profits. La TOC met l’accent sur la maximisation des profits en s’assurant que le facteur qui limite la production est utilisé le plus efficacement possible.

Pour sa part, Wikipedia offre plusieurs définitions selon le domaine, preuve que la théorie s’applique aussi à autre chose que les machines:

  • Général: Un goulot d’étranglement est, généralement dans un processus physique, un point étroit qui provoque un engorgement. L’expression fait référence au goulot resserré d’une bouteille. On trouve parfois « goulet d’étranglement », en référence à « goulet », terme de marine qui désigne un passage étroit à l’entrée d’une rade.
  • Gestion de la Production et des Opérations : Poste de travail dont le cycle de production est le plus long ou encore le poste de travail dont la cadence est la plus faible. La présence de piles de produits en cours est un indice de la présence d’un goulot d’étranglement, on ne peut cependant pas toujours identifier le goulot d’étranglement par la quantité de produits en cours.
  • Transport: Dans le domaine du transport, un goulot d’étranglement est par exemple une portion de route plus étroite, une section d’autoroute avec moins de chaussées ou de voie ferrée avec un nombre plus réduit de voies, par rapport au reste du parcours. C’est souvent une situation créée par un pont ou un tunnel, une section en tranchée ou bien par une section en travaux.
  • Informatique: Un goulot d’étranglement (bottleneck en anglais) est un point d’un système limitant les performances globales, et pouvant avoir un effet sur les temps de traitement et de réponse. Les goulots d’étranglement peuvent être matériels et/ou logiciels.
  • Industrie: Point d’un processus responsable de la limitation de la capacité de production.

Pour trouver le goulot, posez-vous les questions suivantes:  » Qu’est-ce qui limite ma production ?  Qu’est-ce qui m’empêche d’avancer sur mon projet ? Qu’est-ce que je pourrais modifier pour accomplir plus, sans travailler plus d’heure ?  En répondant à l’une ou l’autre de ces questions, vous aurez une piste de solution.  Vous cernerez probablement le goulot de votre organisation.  Et lorsque celui-ci sera identifié, il est impératif de trouver des solutions pour « libérer » ce goulot.  Ce faisant, le goulot peut et va se déplacer, alors restez alerte!

Bien que la théorie des contraintes ai été élaborée à partir d’un environnement manufacturier, il peut tout aussi bien s’appliquer au domaine du service.  L’important est de se souvenir que pour augmenter le « output », il faut que les changements s’appliquent au goulot, sinon, aucun gain global ne sera enregistré!

Posted in Amélioration continue, Genie industriel, Productivité, Ressources humaines.

Caroline Gagnon

7 Comments

  1. Ah le goulot… 🙂 Une autre façon de le trouver, c’est d’observer et voir où les tâches s’accumulent. Évidemment, une analyse du processus permettra de s’assurer qu’il s’agit d’un réel goulot. Trop de gens de nos jours sont débordés pour les mauvaises raisons; ils ne sont pas des goulots pour autant.

    Un équivalent dans la vie de tous les jours : regardez où se forment les bouchons de circulation.

    Merci Pascal pour ce rappel.

  2. Bonjour,
    votre blog concerne comment trouvez un poste goulet, mais avez vous des solutions pour remédier à ce problèmes.

    Merci d’avance

  3. Pingback: De nos archives | NSI Solution inc.

  4. By using the utilization percentage of each production unit, it is possible to determine the machine which uses the highest percentage of its capacity. This machine is bottlenecking the other machines by ‘forcing’ them to operate at a lower capacity. However, if all machines in the chain of processes are running at a similar capacity level, increasing the capacity of the lowest machine will not create a significant improvement to the total output.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *