Wow, excellente conférence de Michael Hoseus au Salon sur les meilleures pratiques d’affaires

Jeudi dernier se tenait à Montréal le Salon sur les meilleures pratiques d’affaires du Mouvement québécois de la qualité. C’était pour moi une journée très chargée car je portais plusieurs chapeaux… mais ça c’est un autre sujet…

Dans ce billet, je veux vous parler du moment que j’ai attendu pendant toute la journée : la conférence de Michael Hoseus sur l’importance des ressources humaines dans le Lean. M. Hoseus a été à la tête de la première usine Toyota aux Etats-Unis.

L’auteur du livre Culture Toyota, a débuté sa présentation en nous disant que les 14 principes Toyota n’étaient pas complets et qu’il manquait le deuxième bloc qui est tout aussi important : les ressources humaines. Le but, obtenir la prospérité mutuelle !

Le Lean, ce n’est pas

Less – Employees – Are – Needed

Pour M. Hoseus, il ne peut y avoir de Lean dans une entreprise qui fonctionne en silos. On doit décloisonner, standardiser et choisir les bons indicateurs de performance (KPI).

J’ai adoré un de ses exemples. Pendant les périodes d’arrêts de production, au lieu d’envoyer les employés chez eux, il s’est servi de l’usine comme laboratoire afin de démonter des voitures d’autres marques afin de voir comment elles étaient conçues et assemblées. Ils se sont servi de cet expériences afin d’améliorer, avec tous. Vous allez probablement me dire qu’il faut avoir les reins solides pour faire cela… Oui, mais les gains sont encore plus élevés que l’investissement. Une entreprise ne peut pas faire cela du jour au lendemain. Le processus d’amélioration continue est davantage une culture. Les premiers gains servent à financer les autres.

M. Hoseus va même jusqu’à renommer le TPS (Toyota Production System) pour Thinking people system.

Il est revenu à plusieurs reprises sur les standards. Sans standards, on n’a pas de problèmes. Un problème est un écart entre un standard et le réel. Cet écart procure ensuite une opportunité d’amélioration. Il ne faut pas cacher les problèmes. Il a appris cela lorsqu’il travaillait sur une ligne de production au Japon (pendant son entrainement). La culture de l’entreprise doit favoriser l’émergence des problèmes et favoriser les réactions rapides. C’est l’équipe qui est responsable des standards.

La mission d’un bon leader : développer une forte capacité de résolution de problèmes. Dans une organisation, nous avons tendance à montrer seulement ce qui va bien. Ça ne sert à rien ! Il faut faire ressortir ce qui va mal et le régler.

Il nous a ensuite parlé du Genchi Genbutshu… avec sa traduction libre : « Get your boots on ». Entendre cela de la part d’un ancien dirigeant de Toyota, ça donne des frissons. Il a également abordé l’importance des scoreboards. Les gens doivent connaître le « score » de l’entreprise et plus particulièrement de leur secteur et ce, le plus possible en temps réel.

Posted in Amélioration continue, Genie industriel, Indicateurs de performance, Innovation, Principes Toyota, Productivité, Stratégie d'entreprise and tagged , , .

Pascal Veilleux

One Comment

  1. Pingback: Mon résumé du Salon #MPA09

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *