Vive la récession!

Stéphane Simard est blogueur invité sur le blogue de NSI Solution. Visitez le www.conneXionY.com pour découvrir comment il supporte les entreprises dans la mise en place de stratégies d’attraction, de motivation et de rétention pour réduire leur taux de roulement.


Qu’est-ce qu’une récession en fait? Plusieurs définitions existent, mais une des plus populaires est la suivante : une diminution de la production de biens et de services durant deux trimestres consécutifs.

Il était temps! On traite la planète comme notre esclave alors que nous sommes en fait à son service. On exploite de plus en plus ses ressources comme si elles étaient infinies.

Pourquoi voudrions-nous toujours produire plus de biens et de services? C’est comme si on vous demandait de courir de plus en plus vite sans jamais prendre de pause.

Certains affirment que c’est la faute du système et disent qu’il faut de la croissance pour maintenir ou créer des emplois, investir dans nos infrastructures et améliorer notre qualité de vie. Toujours plus, mais au bout du compte, ce n’est pas une machine qui vit avec les conséquences, ce sont des êtres vivants : notre planète et nous qui vivons en symbiose. Comme le dit le défunt journaliste français Raymond Castans : « S’il faut travailler deux fois plus pour gagner deux fois plus, je ne vois pas où est le bénéfice. »

Si la récession aura forcé les grands fabricants automobiles à questionner leurs pratiques inefficaces et à proposer une vision durable des déplacements avec des véhicules propres, je trouve que c’est une excellente nouvelle.

En ces temps difficiles, certaines entreprises procèdent à des gels d’embauche ou à des licenciements à cause de la baisse d’activité.

Il est évident que, si la santé financière de l’entreprise est en péril, c’est une solution à court terme évidente, mais ce faisant, vous ne faites que pelleter par en avant. N’oubliez pas que, récession ou pas, vos employés continuent de vieillir et que le défi de former une relève est toujours présent.

Une récession, c’est une pause. C’est un moment pour se réorienter, se questionner, investir et semer. Profitez donc de cette accalmie pour confier à vos employés des projets d’amélioration des processus ou investissez dans un programme de formation.

Si vous devez absolument laisser partir des employés, faites tout pour demeurer en contact avec eux en continuant de leur envoyant le journal interne ou bulletin électronique de l’entreprise, par exemple.

C’est le moment d’être particulièrement actif sur le plan du recrutement. Plusieurs entreprises communiquent mal avec leurs employés les impacts de la crise actuelle et la machine à rumeurs incite souvent des employés de qualité à quitter le navire avant que le bateau ne coule.

Positionnez-vous comme une entreprise solide et visionnaire en étant particulièrement actif au niveau du recrutement et vous serez en position de force lorsque la croissance reviendra au rendez-vous.

Inspirez-vous de la règle que se donne le milliardaire américain Warren Buffett pour guider ses investissements : être craintif lorsque les autres sont fonceurs, et être fonceur lorsque les autres sont craintifs. Vous récolterez ainsi, tout comme lui, d’importants dividendes.

Écrivez-moi pour me faire part de vos questions. Je tâcherai de vous répondre par le biais de mes prochaines capsules.

Posted in Entrepreneurship, Génération Y and tagged , .

Pascal Veilleux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *