Pourquoi ne fait-on pas cela avec Google ? Notre gouvernement manque de vision !

Le fabricant norvégien d’équipements d’énergie solaire Renewable Energy Corporation (REC) a retenu la ville de Bécancour en Mauricie pour l’implantation d’une nouvelle usine, soit un investissement de plus de 1,2 G$.

Retenue parmi une centaine de sites dans 16 pays, la ville québécoise accueillera une usine de polysilicium, un composant de base des panneaux solaires.

Susceptible de compter jusqu’à quatre lignes de production, l’usine emploiera plus de 300 personnes lorsqu’elle fonctionnera à plein régime. [Cyberpresse]

Pourquoi avoir choisi le Québec ?

Parce que le gouvernement du Québec s’est entendu avec eu pour la fourniture d’électricité par Hydro Québec à des prix compétitifs sur une période de 20 ans. REC, qui est un grand consommateur d’électricité, apprécie également l’hydro-électricité (pas trop polluante) produite ici.

Où je veux en venir?

Google et les autres intervenants des méga salles de serveurs consomment environ 1% de l’électricité des États-Unis (je ne retrouve plus la référence de cette statistique, si quelqu’un la connaît, envoyez la moi svp).

Mirabel a failli devenir l’un des grands centres nerveux d’Internet. Le géant Internet voulait y installer une grappe de serveurs. […] Mais le projet, qui aurait créé environ 200 emplois, est tombé à l’eau. La capacité du réseau d’électricité local n’était pas suffisante pour répondre à la demande d’énergie de Google. [LesAffaires]

Cette nouvelle, sortie dans Les Affaires en novembre 2007 n’a pas fait beaucoup de vagues. C’est seulement quelques semaines plus tard que j’en ai pris connaissance… tout à fait par hasard.

Google est à la recherche d’énergie verte. Que l’on ne soit pas capable de les fournir est inacceptable. C’est un manque de vision de notre gouvernement.

Si l’on pousse le concept un peu plus loin…

Pourquoi ne pas installer ces méga salles de serveurs directement dans le nord du Québec. On pourrait ainsi diminuer les pertes au niveau du transport d’électricité et les coûts liés au refroidissement des serveurs.

Selon moi, on pourrait ainsi devenir plus riche que l’Alberta avec son pétrole.

Qu’en pensez-vous ?

MAJ : Les statistiques sur la consommation d’énergie des salles de serveurs est ici.

Posted in Développement durable, Général and tagged , , , , , , , , .

Pascal Veilleux

One Comment

  1. Sans être plus au courant du dossier et de tout ce que ça peut impliquer, j’ai éprouvé le même sentiment que toi en lisant cette nouvelle.

    J’ai lu quelque part (ou du moins j’en ai compris) qu’Internet est l’une des causes importantes d’émissions de CO2 étant donné justement ces salles de serveurs. Et je crois que nous sommes tous d’accord que ce n’est pas pour diminuer prochainement.

    Il est sûr que la production d’hydro-électricité peut avoir des impacts, mais il faut comparer tout cela à un niveau plus global et être inventif. Avant même d’avoir à produire plus, il faudrait voir si on ne « gaspille » pas inutilement cette ressource. C’est beau récupérer l’eau de pluie et se déclarer vert, mais il y a d’autres façons d’y arriver.

    Je crois que nous avons manqué une réelle opportunité. Cela aurait également eu un impact au niveau des déplacements. Vivement des emplois comme cela sur la Rive-Nord et au Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *